Terminal Requin – Escapade maritime

Lucas Le Texier

En juin 2021, le premier opus éponyme du duo Terminal Requin composé de Pablo Richard au trombone et de Luc Guichard au pianoémergeait des fonds sonores. Huit titres légers et rêveurs, qui nous emmènent voguer du côté du world-jazz et de la chanson.

Le disque est un chassé-croisé entre les deux instrumentistes. Introduction tranquille piano-voix grâce au premier titre, Cap sur…. Le groupe affectionne particulièrement les compositions d’inspiration latines où la chaleur des timbres du trombone et la polyvalence rythmique et harmonique pianistique se marient agréablement. Sur Sambasad, l’échange est vif, souvent fait de questions-réponses espiègles. La tranquille Bossa Del Tiburón nous installe confortablement avec la main gauche du piano bien au fond du temps, sur des nappes rondes et mélancoliques du soufflant.

Outre les claves latines, l’album est un long mélange d’influences diverses dont les interprétations sonores piano-trombone avec des interventions vocales s’équilibrent sans s’échouer. Les voix fonctionnent comme des instruments à part entière, et viennent colorer ici et là l’univers marin des deux artistes. Sur Jump On It, la pompe pianistique sautillante – on aura reconnu l’imitation vocale du train propre à la tradition ska – et les traits vifs du trombone vont chercher du côté des musiques jamaïcaines. Même chose dans Descente aux Enfers, le passage est permanent entre des ambiances jazz et reggae.

En résumé, Terminal Requin offre un disque sensible et intimiste. Parfait pour débuter son périple.

image_pdfGénérer un PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire