En résidence à la Cité de la voix, en résonance avec Vézelay : Arnault Cuisinier, inspiré par la Colline éternelle

Crédit photo : Alenavlad – Adobe Stock

Pascal Anquetil

Créée en 2015, la Cité de la Voix, dont le siège se situe à Vézelay, est un établissement public régional qui a rejoint récemment le réseau national des Centres d’art vocal. Tout au long de l’année, il déploie son projet culturel sur l’ensemble du territoire en s’appuyant sur les sites de Dijon et de Besançon. Dans les anciens hospices de “la Colline inspirée”, elle accueille plus de 200 des artistes par an pour travailler et répéter une grande diversité de répertoires, du patrimoine musical à la création contemporaine, en passant par les “vocalités du monde”.

Ainsi du 21 au 26 septembre prochain, la Cité de la voix accueillera en résidence « The Source n°2 », formation inédite imaginée par Arnault Cuisinier et composée d’Elise Caron (chant), Edward Perraud (batterie), Paul Jarret (guitare). Une restitution du travail accompli sera programmée le 24. Le lendemain aura lieu une captation vidéo filmée par le vidéaste et contrebassiste breton Gildas Boclé avec la complicité de ce magicien du son qu’est Michael Senimatore (ONJ, etc.).

Arnault Cuisinier est enchanté par cette résidence de travail que lui a été proposé par François Delagoutte, le directeur de la Cité de la voix, après l’écoute du premier album de « The Source » intitulé “Follow Poets”, édité en 20l6 sur Quark Records, le label d’Edward Perraud.

Pour le contrebassiste et chanteur, cette résidence s’annonce aujourd’hui comme l’occasion rêvée pour lui permettre avec ses compagnons d’aventure de constituer et répéter un répertoire original qu’il est aujourd’hui en train d’écrire et d’arranger. « Je ne suis pas religieux, je n’ai embrassé aucune religion, mais depuis tout jeune j’ai la fibre mystique. J’ai aujourd’hui la chance d’habiter à vingt-cinq minutes de Vézelay, lieu magique, inspirant parce que vibrant d’une spiritualité qui me parle “body and soul”. Avec “The Source” j’ai eu envie de monter un projet qui puisse réunir en un même élan œcuménique ma vie mystique avec ma vie musicale. Pour sa première mouture en 2016, j’avais invité Giani Caserotto (guitare), Armel Dupas (piano), Edward Perraud (batterie) et Daniel Erdmann (saxophone). Pour en faire des chansons en anglais, j’avais sélectionné une douzaine de poésies mystiques, de Rumi à William Blake, de Maitre Eckhart à William Butler Yeats et Lord Byron. L’album “Follow Poets” en porte aujourd’hui témoignage. A l’époque, en tant que leader, je m’étais régalé en studio à faire toutes les voix du disque. Mais, très vite, j’ai réalisé que sur scène je n’étais pas à l’aise pour défendre en tant que chanteur ce projet-là. J’ai compris que ma position de contrebassiste correspondait mieux à mon caractère. C’est pourquoi, en vue de deuxième volet de “The Source” que nous allons tester et répéter à Vézelay, j’ai fait appel à la merveilleuse Élise Caron pour chanter des poèmes de Tagore, poète indien à l’orée du siècle dernier. Élise a accepté avec enthousiasme. Cela me ravit, comme aussi de jouer pour la première fois avec cet extraordinaire guitariste qu’est Paul Jarret. Reste à trouver maintenant un label intéressé à enregistrer et publier ce projet. Mais, là, c’est une toute autre histoire… »

Site de la Cité de la Voix : https://www.lacitedelavoix.net/

Cité de la Voix par Pierre Combier
image_pdfGénérer un PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire