En juillet, les festivals Jazz à Couches et du Crescent sont de retour

Crédit photo : Lucky Peterson à Jazz à Couches 2015 © Florian Jannot-Caeilleté

Par Morgane Macé

En Saône-et-Loire, Jazz à Couches et le Crescent festival reviennent après un an de silence : du 7 au 10 juillet pour Jazz à Couches et du 13 au 17 juillet pour le festival du Crescent. Lors de ces deux programmations riches, variées et accessibles à tous, les concerts sont adaptés aux contraintes sanitaires, sous chapiteau et en extérieur.

34ème édition de Jazz à Couches

Rendez-vous pour la 34 ème édition de Jazz à Couches, avec des concerts prévus sous chapiteau, demi-jauge de rigeur, dans la zone de loisirs Henri Lévitte. L’Orchestre des Jeunes de l’ONJ, inaugure l’événement, le mercredi 7 à 21h, suivi de Manu Lanvin & The Devil Blues, le jeudi 8, à 21h.

La fratrie du Belmondo quintet, déjà venue sur le festival lors de l’édition de 2006, revient le vendredi 9, à 21h. Le lendemain, c’est au tour de Franck Tortiller au vibraphone, accompagné de Misja Fitzgerald-Michel à la guitare, de bercer le public d’un jazz rêveur.

« La particularité cette année, c’est qu’on ne prévoit pas de 1ère et de 2ème partie chaque soir, afin d’éviter les mouvements de foule, hormis pour la soirée de clôture » explique Stéphane Desvignes, président de Jazz à Couches. Une soirée qui invite le public à découvrir le Crescent Quartet, dont le nom est emprunté à une composition de John Coltrane et qui rend hommage à la New Orleans. Il sera ensuite suivi des compositions féminines du Rhoda Scott Lady Quartet.

Le Crescent festival : un tandem entre concerts et stages

Direction ensuite un peu plus au Sud, au Crescent festival de Mâcon, qui prend le relais avec une série de concerts gratuits en extérieur. Ce festival qui est principalement financé par la ville et qui existe depuis plus de 25 ans, promet plusieurs temps forts et moments de partage entre professionnels et amateurs des musiques jazz.

Rendez-vous sur l’esplanade Lamartine, pour la soirée afrobeat en hommage à Fela Kuti le 14 juillet, puis lors d’une soirée qui met en avant la nouvelle génération du jazz avec le Crescent 5tet et le Wanderlust Orchestra, le jeudi 15. Un double plateau, le vendredi 16, avec à l’affiche le Skokiaan Brass Band, suivi de Supergombo, pour une musique afro festive.

 « Quasiment toute notre programmation de l’an dernier a pu être reportée » précise le directeur du Crescent Antoine Bartau. Le jeudi, le vendredi et le samedi, trois concerts auront lieu à 12h30, dans la cour du Musée des Ursulines, qui est attenante au Conservatoire, où se déroulent les stages du festival. Celui-ci fonctionne en effet chaque année en tandem entre concerts et stages, qui voient leur jauge réduite de moitié cette année, avec environ une vingtaine de musiciens accueillis.

« Pour les concerts du midi, un nouveau collectif qui vient de se monter avec des musiciens du Collectif Crescent et qui a pris naissance pendant le deuxième confinement, intervient dans différentes formes de jazz » annonce Antoine Bartau. Des apéros Jam Session sont également prévus tous les soir, place Saint-Pierre, entre 18h30 et 20h, avec les élèves du stage.

Le site de Jazz à Couches : https://www.jazzacouches.fr

Le site du Crescent : https://www.lecrescent.net

image_pdfGénérer un PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire