Le voyage attendu d’FMR Orchestrâ à la Ferme Courbet

De gauche à droite : Jérôme Lefebvre, Daniel Jeand’heur, Loïc Vergnaux, Timothée Quost, Guillaume Orti et Benoît Keller.

Crédit photo : Yves Petit

Par Michel Pulh

Initié par Jérôme Lefebvre (guitare) qui s’est entouré de Timothée Quost (trompette), Guillaume Orti (saxophone), Loïc Vergnaux (clarinette basse), Benoît Keller (contrebasse) et Daniel Jand’heur (batterie), FMR Orchestrâ[1] viendra jouer les 4 et 5 juin à La Ferme Gustave Courbet de Flagey (Doubs), lors des Éphémères Journées organisées par la Cie Le Sensible du Temps. Enfin, doit-on préciser, puisque c’était là que ce sextet était censé faire sa première apparition voici un an. Jérôme Lefebvre se montre particulièrement attaché à ce lieu.

S’il le fréquente déjà, en voisin, pour « découvrir les expositions du Pôle Courbet[2] », il y a trouvé de surcroit un accueil précieux qui lui a permis de mettre en œuvre son inclination pour « des duos inédits (Jérôme Regard, Guillaume Orti) » et des performances avec des artistes d’autres disciplines, telle « la plasticienne Elisabeth Bard. » Le lien avec l’équipe de la Ferme Courbet a débouché sur « l’idée d’une résidence de création » et sur ces Éphémères Journées : « temps de rencontres entre artistes, publics et territoire, avec la mise en œuvre d’une belle synergie qui lie pratique artistique, patrimoine, jardin, philosophie, producteurs locaux… »

FMR Orchestrâ, ce sextet intégralement régional et voulu comme tel, se présente donc à son lieu d’éclosion initialement choisi. Quelques concerts l’auront certes précédé[3]. Rien qui remette en question le « pari » de départ que s’est lancé Jérôme Lefebvre ; ceux-ci l’ont plutôt rassuré et nourri. Car ce qui lui posait question, c’était « [les] limites de cohérence entre écrit et improvisation, genres esthétiques, les équilibres entre intellect et organique. J’ai donc géré la dramaturgie du concert au moment de la composition. Une ouverture avec de belles harmonies pour se présenter, on rencontre le public, la confiance s’installe et ensuite en voiture, on part en voyage ! » à La Ferme Courbet[4] où les musiciens d’FMR mettront leur grain de sel dans Jazz et Philo, un exercice conduit par le philosophe Christophe Bobillier. Résonances et raisonnements sur l’éphémère.


[1] Cf. Janvier 2022 : FMR Orchestrâ Sextet BFC, tempowebzine.fr.

[2] J. Lefebvre réside à Mesmay, commune située à une trentaine de km de Flagey. La Ferme est un des éléments de ce Pôle dont le pivot est le Musée Courbet à Ornans.   

[3] Quingey (Doubs ; Espace culturel 28/11/2021. Création), Mâcon (Saône et Loire ; Crescent 28 /01/2022). Saint-Claude (Jura ; la Fraternelle 29/01/2022). 

[4] Samedi 4 juin, 20h30, dimanche 5 juin 18h30, salle d’exposition de la Ferme Courbet. Pour le programme complet de ces Éphémères Journées Cf. musée-courbet.fr

image_pdfGénérer un PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire