Le blues de 2020… Amaury Faivre « 2020 ».

Crédit photo : DR

Lucas Le Texier

Le blues, musique de 2020 ? Ça pourrait si on se rappelait la façon dont les shouters américains des années trente évoquaient avec force les malheurs de leur existence. Quasi 100 ans plus tard et côté Bourgogne Franche-Comté, nous avons le bluesman né à Besançon Amaury Faivre qui revient avec un nouvel album sorti en décembre dernier et sobrement intitulé 2020. Déjà très influencé dans son précédent opus en duo Crazy Old Man par la musique folk et les sonorités acoustiques des vieux titres de jazz et de blues, l’artiste réitère son amour pour les styles musicaux américains du début du XXème siècle, croisant earlyjazz, deltablues et musique du sud des Etats-Unis. Le musicien est un véritable one-man-band, tour à tour au chant, à la guitare – dobro oblige –, à la mandoline, au banjo et aux percussions. Enregistré à Vulbens en Haute-Savoie et masterisé à Nashville, son album dévoile le son authentique des premières musiques populaires américaines. La guitare règne en maître incontestée de l’album, en picking sur « Kinda Girl » et « Pouring Rain », dans les ballades folks telles que « Heart of Stone » ou dans les morceaux plus intimistes comme « Sister ». L’harmonica est son acolyte privilégié : Amaury Faivre exploite bien toute la palette des possibilités de l’instrument, du très rythmique « Amuse-Bouche » aux questions-réponses bluesy avec la guitare sur « Mary Mae ». Dernier fil conducteur de l’album, le chant en anglais (exception faite de « Invité à danser ») qui finalise la charpente d’un album très roots dont le style est impeccablement maîtrisé par le guitariste-chanteur.

Pour écouter et acheter le disque rendez-vous sur : amauryfaivre.com

image_pdfGénérer un PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire