Avallon : l’Orchestre de l’École Victor Hugo entre incertitude et inquiétude

24 novembre 2018 : accompagnée du violoncelliste Marc Coppey la classe de l’école Victor Hugo a joué au château de Fontainebleau, à l’occasion des dix ans de l’association L’orchestre à l’école.

Crédit photo : Caroline Bottaro

Michel Pulh

En Bourgogne Franche-Comté, actuellement, le dispositif Orchestre À l’École (OAE), initié à l’échelon national depuis 2008 par l’association du même nom, compte 88 classes. Dans leur très grande majorité celles-ci se situent dans des établissements d’enseignement primaire ; telle l’École Victor Hugo à Avallon.

« Nous en sommes à notre 7e année », précise Gilles Bugnot, le directeur du Conservatoire de la ville qui explique le principe de l’OAE : « il s’agit de transformer des classes de l’Éducation nationale en orchestre. » Une classe entière – « les élèves n’ont pas le choix » – s’engage dans une aventure qui la conduit du CE2 au CM2, niveau auquel se trouvent aujourd’hui les 20 élèves dans la classe de Romain Barry, leur enseignant. C’est « un orchestre symphonique, sans bois, composé de cordes, cuivres et percussions » qu’il a fallu doté de son « corps instrumental. » Formation musicale, instruments et orchestre : 3 heures de cours hebdomadaires pendant le temps scolaire sont assurées par des professeurs du conservatoire. Tous sont volontaires, compte tenu du caractère collectif de cet enseignement qui rompt avec celui, individuel, en vigueur au Conservatoire.

Le 23 novembre dernier, l’OAE de l’école avallonnaise a joué, le temps d’un morceau, aux côtés d’Ibrahim Maalouf sur la scène du Zénith à Dijon. C’est une œuvre plus conséquente, pour violoncelle et orchestre, commandée à Adrien Desse, qu’il travaille actuellement. « Chaque orchestre a sa propre instrumentation et sa propre manière de travailler » indique le batteur du trio Kolm qui est déjà intervenu dans un tel contexte. « Cela oriente donc la musique et son type d’écriture. Je me dis que c’est une chance incroyable pour ces élèves de pouvoir apprendre un instrument durant leur cursus scolaire et, qui plus est, jouer une musique originale ! » La création de La couleur du souffle doit faire l’ouverture du Festival des Trois Muses, le 5 juin à Avallon. L’orchestre à l’école jouera avec son parrain, le violoniste classique Marc Coppey. Mais auparavant, A. Desse aurait dû rencontrer les jeunes musiciens à deux reprises : les 27 mars et 15 mai. Le contexte du confinement a déjà compromis le premier rendez-vous. Quid du concert ?

« On va essayer de sauver la date » espère Gilles Bugnot, conscient que pour cet OAE (comme pour d’autres très probablement), l’imprévu en contrarie l’enjeu primordial : ce concert qui sera tout à la fois son apothéose et son chant du cygne, les musiciens se trouvant « en fin de primaire. Si la réouverture des écoles peut se faire le 4 mai, c’est jouable. »

Propos recueillis avant les annonces du Président de la République le 13 avril dernier.

Retrouvez le reportage de France 3 en 2017 sur cet orchestre ci-dessous :

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4