Vingt ans après

Arnaud Merlin, président du CRJBFC

Crédit photo : CRJ

En l’an 2000, forts d’une réflexion nourrie par les conclusions d’échanges où nous avions convié de nombreux acteurs sur le territoire, nous portions sur les fonts baptismaux le Centre Régional du Jazz en Bourgogne. L’attente était forte, et ce nouvel outil devait rapidement se révéler indispensable, pour le public comme pour la communauté des professionnels, qu’ils soient musiciens, diffuseurs, enseignants ou collectivités publiques.

Vingt ans après, la réforme territoriale est passée par là, et le CRJ a élargi ses activités à la nouvelle grande région, incluant la Franche-Comté depuis le 1er janvier 2016.

2000-2020 : l’anniversaire est propice au bilan et aux perspectives. Nous en profiterons pour éditer une compilation réunissant l’ensemble des groupes aidés par le CRJ depuis l’an 2000. Nul doute que les réseaux régionaux du jazz hexagonal que nous réunirons à l’automne à Nevers sauront apprécier à sa juste valeur ce bel objet.

Cependant, si nul ne songe désormais à contester le rôle structurant du Centre dans le paysage régional, il faut aujourd’hui réfléchir aux contours d’un projet renouvelé, en partant encore et toujours des besoins des acteurs, sur le terrain. C’est le sens de ces tables rondes auxquelles nous vous convions en juin prochain. Les talents et les projets artistiques n’ont sans doute jamais été aussi nombreux. Dans la droite ligne de l’esprit qui a présidé à la fondation du CRJ voici deux décennies, nous nous emploierons à faire croître et embellir les fruits de ce pays fertile, et à contribuer au rayonnement, auprès du public le plus large, de la formidable vitalité du jazz en Bourgogne Franche-Comté.

Laisser un commentaire